«Les industriels des EMR ont besoin de structurer leur supply chain?»

16 Juil 2021
Industrie
Sandrine Mollé, directrice de Dyvem

Créée il y a cinq ans, la start up nantaise Dyvem* est spécialisée dans les services et solutions en supply chain et logistique pour l’industrieFortement engagée dans le développement durable, elle développe actuellement une innovation baptisée Reverse systems. Rencontre avec sa directrice Sandrine Mollé. 

Pourquoi avez-vous choisi de vous diversifier dans les EMR?? 

Nous intervenons historiquement dans le secteur de l’énergie, notamment auprès des énergéticiens, mais aussi dans les domaines agri-mer, manufacturing, aéronautique et naval. Et nous sommes fortement engagés dans l’industrie durable et très intéressés par les solutions en faveur de la transition énergétique. Il était naturel de nous orienter vers ce marché. De plus, les EMR représentent un marché en pleine croissance, qui a besoin de structurer sa supply chain. Les enjeux sont majeurs car ces projets font appel à un ensemble important d’acteurs?(assembleurs, développeurs, énergéticiens, turbiniers, motoristes…) Et plus on multiplie les acteurs, plus il est nécessaire de structurer sa supply chain et sa logistique pour maitriser les enjeux de l’énergie.  

Qu’êtes-vous en mesure d’apporter aux industriels des EMR?? 

Avec des compétences issues de l’aéronautique, Dyvem est en mesure d’apporter son expertise en ingénierie des process et des procédés logistiques (assemblage, pré-assemblage, bord à quai, transport…) sur des projets XXL. Nous travaillons depuis 2019 avec des acteurs des EMR tels que EDF, et nous commençons à œuvrer au côté d’assembleurs comme WPD, Valeco, le turbinier GE Renewable energy…   

En quoi consiste votre innovation Reverse system?? 

Reverse system est une solution numérique de pilotage et d’optimisation des matériaux. 10 à 30 % des approvisionnements en matériaux partent en chute industrielle. L’objectif est de permettre aux industriels d’anticiper les chutes et leur revalorisation, en interne, mais aussi en externe dans d’autres filières d’activités. Après la phase de conception du système, nous démarrons actuellement son expérimentation. Nous sommes notamment en lien avec des fabricants de pâles d’éoliennes, ainsi que des turbiniers et des assembleurs. On vise un déploiement de la solution auprès d’une trentaine d’industriels français et internationaux d’ici à trois ans. 

Serez-vous présents sur Seanergy?? 

Nous y serons bien entendu, en tant que visiteur. C’est une belle opportunité d’identifier les acteurs, de se faire connaître et de créer des contacts. 

 *Dyvem est lauréate de l’appel à projets Économie circulaire de la Région des Pays de la Loire. Qualifiée d’entreprise «?Deep tech?» par BPI France, elle est également accompagnée par Atlanpole pour son innovation Reverse Systems .