Les projets offshore en Pays de la Loire

Avec la mise en service, en septembre 2022, du premier parc éolien en mer de France au large de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, et la construction de celui des îles d’Yeu et de Noirmoutier en Vendée, les Pays de la Loire ont pris une longueur d’avance dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR). Le développement de la filière industrielle française de l’éolien en mer est une réalité sur le territoire, marquée par des créations d’emploi, des investissements et du business.

 

Le premier parc éolien en mer de France au large de Saint-Nazaire

Chargement d’éoliennes sur le bateau Vole au vent
© Martin LAUNAY / Ville de Saint-Nazaire

Le premier parc éolien en mer sur le littoral français a été inauguré le 22 septembre 2022 au large de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Porté par le consortium EDF Renouvelables-EIH S.à r.l. (une filiale d’Enbridge Inc. et CPP Investments), ses 80 éoliennes d’une puissance totale de 480 MW alimentent l’équivalent de la consommation annuelle de 700 000 personnes en électricité et fournissent jusqu’à 20 % de la consommation électrique de Loire-Atlantique.

 

Un second parc en construction en Vendée

Alors que la production du parc de Saint-Nazaire monte en puissance, la construction du deuxième parc éolien offshore de la région des Pays de la Loire a démarré en Vendée, à l’été 2023. Le consortium fabricant Eoliennes en Mer îles d’Yeu et de Noirmoutier (Emyn), composé d’Ocean Winds, Sumitomo Corporation, la Banque des Territoires et Vendée Énergie, a validé l’investissement d’un montant d’environ 2,5 milliards d’euros dans ce parc, qui regroupera 62 éoliennes de 8 MW chacune, réparties sur un périmètre de 83 km², situé à 11,7 km de l’île d’Yeu et 16,5 km de celle de Noirmoutier. D’une puissance totale de 496 MW, le parc produira de quoi répondre à la consommation électrique annuelle de près de 800 000 personnes, soit l’équivalent de la totalité de la population vendéenne.

La mise en service du parc est prévue dans la seconde moitié de l’année 2025.

 

Une filière industrielle regroupant plus de 100 entreprises sur le territoire

Ces deux projets structurants ont permis à une filière industrielle des EMR de se structurer dans les Pays de la Loire, autour d’acteurs de référence et d’un tissu dense de PME.

  • Chantiers de l’Atlantique fabrique, à travers Atlantique Offshore Energy, son entité spécialisée dans les constructions offshore, des sous-stations électriques. Outre celle du parc de Saint-Nazaire, son usine Anemos produit celles de deux autres parcs français et a enregistré des commandes à l’export.
  • GE Renewable Energy a assemblé dans son usine de Montoir-de-Bretagne (44) les nacelles et génératrices du parc de Saint-Nazaire. Après un investissement de 60 M€ pour s’agrandir, l’usine va produire l’Haliade X, la première éolienne à 14 mégawatts. Le groupe figure désormais au premier rang des acteurs européens pour l’assemblage d’éoliennes offshore. Son plan de charge est rempli jusqu’en 2025, avec 6 gigawatts de commandes fermes de clients à l’export, notamment britanniques et américains.
  • Le vendéen Rollix-Defontaine, leader mondial des couronnes d’orientation de pales et de nacelles pour l’énergie éolienne, s’est vu confier par Siemens Gamesa Renewable Energy la fourniture de couronnes d’orientation des 62 éoliennes du parc EMYN en Vendée.

Attirées par la présence de ces grands industriels et les opportunités de business, de nombreuses entreprises françaises et étrangères se sont implantées sur le territoire : Alka Marine, Eolfi, Kopadia, Endiprev, Ys Energiés, One Sixone, WPD Windmanager, RWE, Q Energy… Des PME locales, issues de la navale ou de l’aéronautique, telles que Geps Techno, HydrOcéan ou encore Natural Power, renforcent cet écosystème qui monte en puissance.

Au total, des études environnementales aux opérations logistiques, de l’ingénierie de structures à la fabrication de pièces métalliques, plus de 100 entreprises interviennent sur l’ensemble de la chaîne de valeur des EMR dans la Région. Elles se sont regroupées au sein du cluster Neopolia EMR pour répondre aux appels d’offres et gagner des marchés.

 

Des emplois, des investissements et du business

A l’occasion du salon Seanergy qui s’est tenu en juin 2023, l’Observatoire des Énergies Marines a publié son classement annuel qui place les Pays de la Loire en tête des régions françaises pour les EMR avec :

  • 2 256 emplois, auxquels il faut ajouter 30 000 heures d’insertion professionnelle réalisées lors de la phase de construction du parc de Saint-Nazaire. Les activités d’exploitation et de maintenance, basées à La Turballe où stationnent à l’année trois navires de maintenance, doivent, pour leur part, générer la création d’une centaine d’emplois.

Le chantier de construction du parc EMYN, d’une durée de 2 ans et demi, représente 1 600 emplois directs en France, dont une bonne partie dans la Région.

  • 860,2 millions d’euros de chiffre d’affaires.
  • 500 projets de R & D, représentant plus de 100 millions d’euros d’investissement sur le territoire sur la période 2015-2020.

Solutions&Co est chargée par la Région Pays de la Loire d’animer la filière EMR régionale :

  • Informations sur les dispositifs publics.
  • Mise en relation avec les donneurs d’ordre nationaux et internationaux.
  • Promotion de la filière régionale sur les salons internationaux.
  • Actions de communication sur les savoir-faire et les actualités de la filière.
  • Mission d’attractivité du territoire à destination d’investisseurs étrangers avec le service Business Solutions de Solutions&co.
  • Organisation de missions collectives internationales.
  • Expertise et conseil sur les normes et réglementations européennes avec le réseau Europe Entreprises Network.