Université de Nantes

Les Energies Marines Renouvelables (EMR) à l’Université de Nantes

Avec 12 laboratoires impliqués, 13 masters spécialisés, 120 chercheurs mobilisés… l’Université de Nantes est un acteur majeur de la recherche, de la formation et de l’innovation sur la thématique des EMR en France. L’Université de Nantes est l’établissement porteur de l’Institut Universitaire Mer et Littoral (Fédération de Recherche CNRS depuis 2012) au sein duquel sont menés des travaux pluri et inter-disciplinaires à l’image du projet régional COSELMAR qui comporte un volet Eolien en Mer (bio-colonisation).

Une thématique en lien avec le monde de l’entreprise

Sur les 120 chercheurs impliqués sur les EMR, 80% sont impliqués dans de la recherche technologique et 20 % dans de la recherche non technologique. La majeure partie des équipes associées ont été évaluées A+ ou A par l’AERES. En 2014, la production actuelle annuelle est estimée à 30 publications en revue référencée, plus de 50 communications en conférences et le dépôt de 2 brevets, dont un concerne une station de mesure de la bio-colonisation. Ces laboratoires ont été impliqués dans l’appel à projets « Eolien Offshore » de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), dans divers appels d’offres européens et dans des projets FUI (Fonds unique interministeriel) structurés autour de 6 thématiques R&D :

Électrotechnique et production d’énergie,
Logistique,
Bétons en fonds sous-marins,
Pâles et composites,
Fondations et structures des fondations,
Maintenance éolienne.

De nombreux projets en cours

Les laboratoires sont impliqués actuellement dans plus de 20 projets thématiques financés par l’Agence Nationale de la Recherche, le Fonds unique interministeriel, des industriels ou la Région des Pays de la Loire. Ils sont notamment impliqués dans le projet régional COSELMAR (Compréhension des socio-écosystèmes littoraux et marins pour l’amélioration de la valorisation des ressources marines, la prévention et la gestion des risques) qui traite, pour partie, des sujets de bio-dégradation et de bio-colonisation. D’autres projets sont menés avec STX et DCNS pour l’éolien ou l’énergie thermique des mers.


Retrouvez toutes les vidéos sur la WebTv de l’Université de Nantes

488 / 488
Passe ici
Passe ici
Passe ici